Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 14:27

Le Studio Théâtre de Stains est heureux de vous inviter

à la soirée projection rencontre

 

Le Vendredi 12 Avril 2013 à 19H30

 

" Les enfants d’Arna "

 

De Juliano MER KHAMIS

Documentaire Palestine 2004

 

Projection suivie d’une rencontre-débat

animée par  Mohamed Kacimi, auteur et dirigeant de l’association « Ecritures du monde »

 

Une dégustation aux saveurs du Proche-Orient vous sera proposée à l’issue de la rencontre-débat

Entrée libre sur réservation au 01 48 23 06 61

 

Studio Théâtre de Stains

19, rue Carnot

93240 STAINS

Tél : 01 48 23 06 61

Fax : 01 48 22 56 57

www.studiotheatrestains.fr

 

 

image002Arna est une femme extraordinaire, d’origine  juive née dans une famille sioniste, elle a servi en 1948 dans la Palmach (unité de combat de choc de la Hagana). Elle est devenue membre du parti communiste et s'est mariée à un palestinien. Durant la première intifada, elle s'est rendue à Jénine et a établi un système d'éducation alternative après que les forces d'occupation aient fermé les écoles. 

Le film raconte le travail de sa mère Arna pour créer une troupe théâtrale d’enfants à Jénine pendant les années 1980. Sept ans après la mort de sa mère, et suite à la bataille de Jénine, en 2002, Mer-Khamis est retourné à cette ville pour rencontrer et interviewer les enfants (devenus adultes) qui avaient participé à la troupe théâtrale pour découvrir que certains d’entre eux sont devenus des combattants et ont été tués par l’armée israélienne.

Synopsis : Youssef a commis un attentat-suicide en 2001, Ashraf a été abattu par l'armée israélienne en 2002. Alla commandait un groupe de combattants résistants jusqu'à sa mort,

en2003…il  ne reste plus que Zakaria désormais…
Huit ans se sont écoulés depuis la fermeture du théâtre et la vie semble figée et l'image de la jeunesse des gamins se mêle à leur image de jeunes adultes. Alternant passé et présent, le film révèle la tragédie de vies brisées et on mesure la monstrueuse absurdité de cet immense gâchis.

 

 

téléchargementJuliano  Mer-Khamis , fils d’Arna Mer-Khamis, une militante juive israélienne , et Saliba Khamis, chrétien Arabe israélien et l’un des chefs du Parti Communiste Israélien dans les années 1960. Mer-Khamis a été acteur à la télévision israélienne, au cinéma (dans des films israéliens et internationaux)  mais il a aussi joué dans plusieurs pièces de théâtre .Au cinéma,  il apparaît à titre posthume dans le documentaire Would you have sex with an Arab? (2012), tourné peu avant son assassinat et qui lui est dédié.

Mer-Khamis a été nommé pour le prix Ophir du Meilleur Acteur en 2002.

 

En 2003, Mer-Khamis a produit et réalisé, avec Danniel Danniel, son premier film documentaire, Les Enfants d'Arna. En 2006, suite à une campagne internationale de soutien suscitée par son film, Mer-Khamis a ouvert un théâtre communautaire pour les enfants et les adultes de Jénine, appelé « Théâtre de la Liberté » qui est une continuité du travail de sa mère, et il l’a créé en collaboration avec Zakaria Zubeidi, Jonatan Stanczak, militant israélo-suédois, et Dror Feiler,  artiste israélo-suédois. L’objectif de ce théâtre est d’offrir des opportunités aux enfants et aux jeunes du Camp de Réfugiés de Jénine de développer leurs talents, de se connaître soi-même et d’avoir confiance en soi en utilisant un processus créatif comme modèle de changement social.

 

Egalement un militant politique dans le conflit israélo-arabe. Il protesta contre l’occupation israélienne des territoires et contre la construction des colonies israéliennes et il était militant des droits de l’homme des Palestiniens vivant dans les territoires occupés.

Il meurt assassiné par balles à Jenine le 4 avril 2011, à l'âge de 52 ans par un ancien militant palestinien des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa.

 

 

telechargement--2-.jpgHomme de théâtre  il a commencé au théâtre du Soleil. À la demande d’Ariane Mnouchkine, écrire contre la nuit des religions, il avait recueilli à l’époque ce que la poésie et le  soufisme avaient initiés comme rires et révoltes face au dogme et aux interdits en terres d’Islam. Ce fut la création de “ Le vin, le  vent, la vie ” au Lycée Saint Joseph, dans le cadre du Festival d'Avignon 2007.

Depuis, il a tenu à lier tous ses écrits, aussi bien pour le jeune public que pour le théâtre aux problèmes du Monde, aux interrogations de la société. De 1962, qui porte sur la guerre d'Algérie à Terre Sainte qui a pour trame le conflit Israelo-Palestinien, toutes ses pièces sont une tentative d'élucidation des problèmes de société. A ses yeux, le théâtre n'est pas une manière d'accentuer  le tragique du monde, mais de l'élucider, par l'humour.

Par ailleurs, il dirige depuis une dizaine d'années, l'association Ecritures du monde qui s'est donné comme objectif de faire connaitre aux auteurs et metteurs en scène des zones sensibles de la planète. Durant ces années, il a mis en place plus d'une vingtaine de chantier de théâtre, au Maroc, en Algérie, en Syrie, au Liban, en Israël et dans les territoires palestiniens. Toujours avec le même objectif, faire connaître la réalité de ces sociétés en guerre ou en crise, donner la possibilité aux auteurs de connaître l'autre avant de le juger.

Il a été accueilli en résidence d’auteur en 2011 au Studio Théâtre de Stains pour l’écriture du spectacle « Babylon City » mis en scène par Marjorie Nakache.

Partager cet article

Repost 0
Published by azzédine TAIBI - dans VILLE DE STAINS
commenter cet article

commentaires