Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 10:54

SMIC-copie-1.jpg

 

Pour enfin en finir avec la France des très bas salaires, les salariés avaient le droit d’espérer une augmentation significative du Smic avec l’arrivée de la gauche au pouvoir.

 

Mais la nouvelle est tombée : le Smic ne sera augmenté que de 2% pour ne pas obérer la compétitivité des entreprises, crise oblige ! Le changement, ce n’est donc  pas pour maintenant !  Le discours tenu a les mêmes accents d’austérité que celui des prédécesseurs et ce qui est lâché aux salariés tient du saupoudrage. Pourtant, ce qui fragilise les entreprises, c'est la faible consommation des familles modestes, la faiblesse des carnets de commandes et le refus des banques de leur accorder des liquidités à des taux incitatifs. Maintenir des salaires au plus bas n’arrangera rien.

 

On nous parle d’une augmentation « raisonnable ». Etre raisonnable, pour le gouvernement, c’est donc ne surtout rien changer. Après la rigueur, ce sera encore la rigueur, règle d’or oblige ! Avant même d’avoir combattu, le gouvernement baisse les armes et n’utilise pas, comme on aurait été en droit de s’y attendre, tous les pouvoirs institutionnels à sa disposition pour affronter le mur de l’argent. Les salariés devront donc être raisonnables, eux aussi, c'est-à-dire accepter de baisser la tête, ramasser les 20 euros mensuels que le gouvernement daigne lâcher, dire si possible merci, et repartir travailler en silence bien gentiment. 

 

Pour nous, élus du Front de gauche, ce soi-disant coup de pouce est inacceptable et nous ne serons pas partisans du « mieux que rien » ! Nous n’avons pas la même notion de ce qui est « raisonnable ». Car, au lieu de toujours se demander comment vont faire les entreprises pour augmenter les salaires, il faudrait plutôt se demander comment vont faire les millions d’hommes et de femmes pour continuer de vivre décemment avec les salaires qui sont les leurs aujourd’hui. Le Smic à 1700 euros que nous proposons est pourtant possible, par une taxation des 6000 milliards € d’actifs financiers des entreprises françaises. Nos députés à l’Assemblée nationale en avaient demandé une contribution de 0,5%.  En rehaussant nettement le SMIC comme nous le demandons, l'activité pourra redémarrer. En créant un pôle public bancaire, les entreprises seront soutenues. La France est plus riche que jamais, et c’est en partageant mieux cette richesse, en renversant enfin ces logiques absurdes de rigueur dictées par les marchés financiers que nous pourrons permettre à chacun d’accéder à une vie digne. Voilà ce qui est raisonnable !

 

Le choix de la résistance et du combat est le seul choix pour qu’advienne le changement qu’attendent nos concitoyens !

Partager cet article

Repost 0

commentaires