Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 13:06

garnierGilles Garnier, conseiller général du canton de Noisy le Sec, en charge de la prévention des conduites à risque et de l'observatoire des violences faites aux femmes

 

Une grande enquête nationale a révélé la gravité et l’ampleur de ce qu’il faut bien considérer comme un phénomène de masse. 663 000 femmes auraient été victimes de violences conjugales au cours des années 2008 et 2009.

Je me réjouis qu'enfin, notre pays décide de ses donner les moyens d'appliquer la loi, en créant un observatoire national des violences envers les femmes. en Seine Saint Denis, notre observatoire a apporté la preuve de son intérêt.

L’ordonnance de protection, qui est encore mal connue car les avocats hésitent à utiliser la nouvelle procédure et les tribunaux de grande instance l’appliquent de façon très inégale. La création d'un observatoire national corrigera cela.

Le recours aux dispositifs de surveillance électronique va ainsi certainement s'accélérer. Il en va de même concernant le placement sous bracelet électronique mobile des auteurs de violences, qui est très peu répandu et du dispositif anti-rapprochement, qui permet à la victime d’être alertée lorsque l’auteur des violences se rapproche d’elle et qui a pris du retard.

Enfin, je souhaite que le dispositif  "Femmes en très grand danger » expérimenté avec succès par le tribunal de Bobigny, qui repose sur la remise aux victimes de téléphones portables préprogrammés soit lui aussi étendu sur tout le pays. Nous avons besoin d'un plan national d’hébergement d’urgence.

Le nombre de places disponibles est et les structures généralistes sont souvent mal adaptées. C’est ainsi qu'on incitera plus de femmes à porter plainte et à chercher à s’arracher aux violences conjugales qu’elles subissent.

Tous ces dispositifs ne peuvent nous dispenser d'un grande politique de prévention des violences.

1) En direction des hommes violents, pour éviter la récidive.

2) En direction des enfants qui ont été les témoins, voire les victimes de ces violences pour les aider à surmonter leurs traumatismes et éviter qu’ils ne reproduisent, arrivés à l’âge adulte, les situations de violences conjugales auxquelles ils ont été exposés.

3) Nous devons exiger des médias de véhiculer une autre image de la femme et des rapports entre les hommes et les femmes en utilisant les nouveaux leviers donnés par la loi aux associations et au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour lutter contre des représentations sexistes ou des "incitations" aux violences envers les femmes".

Les violences conjugales constituent l’un des symptômes d’une société qui place les femmes en situation d’infériorité. Par-delà la sanction des auteurs des violences et l’aide que l’on doit apporter aux victimes, c’est aussi en promouvant une culture de l’égalité entre les femmes et les hommes que nous devons répondre à ce problème.

Partager cet article

Repost 0
Published by azzédine TAIBI - dans CONSEIL GENERAL
commenter cet article

commentaires