Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 21:50
Patrick Le Hyaric, directeur du journal l'Humanité, a appelé à ce que la Fête de l’Humanité soit un « grand rassemblement populaire » contre l’austérité et pour une autre réforme des retraites

« Il ne faut pas sous-estimer l’effort à faire pour réussir une Fête de l’Humanité à la hauteur des enjeux auxquels nous sommes confrontés », a averti Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, à l’occasion du rendez-vous consacrée à la diffusion de la vignette-bon de soutien au journal, mardi soir à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Ces défis s’annoncent déjà nombreux à la veille de la rentrée. « Le gouvernement depuis le début de l’été mène campagne autour d’un mot qui vise à cacher la réalité et à camoufler les réformes négatives qu’il mène au nom de la gauche : la confiance », a estimé Patrick Le Hyaric en référence à l’optimisme affiché du gouvernement.

Or « leurs chiffres, a-t-il poursuivi, ne recouvrent rien de ce que vivent les familles populaires ». Une réalité que confirme sans hésiter le maire PCF de Blanc-Mesnil, Didier Mignot : « Je rencontre dans ma ville une recrudescence des urgences sociales », décrit-il, estimant qu’à défaut de « hausser le ton » c’est « la désespérance (qui) gagnera du terrain ».

En première ligne, la future réforme des retraites. «Il y a beaucoup de déception et de colère», témoigne Hélène Cillières, membre de la direction du PCF dans les Hauts-de-Seine. «Le gouvernement encore ces jours-ci communique sur l’augmentation de la CSG et de la durée de cotisation», déplore-t-elle.

Deux pistes qui sont «présentées comme des mesures de justice», mais sont loin de l’être, rappelle Patrick Le Hyaric, devant l’assemblée ­composée de plusieurs dizaines de militants. Insistant sur la possibilité de faire autrement grâce à une nouvelle répartition des richesses, le député européen ne voit «pas de fatalité à la crise». Avec deux mots d’ordre à la clé : emploi et pouvoir d’achat. «Qui dit allongement de la durée du travail dit moins de boulot pour les jeunes», commente, d’ailleurs quelques minutes plus tard, près du barbecue, Maxime, un jeune communiste.

Après les assises citoyennes du Front de gauche en juin dernier, la Fête de l’Humanité a ainsi un rôle à jouer : celui d’«un grand rassemblement populaire» et en même temps d’«une Fête ouverte où doit avoir lieu le débat, argument contre argument». Avec 22 146 vignettes-bons de soutien à l’Humanité d’ores et déjà payées, cette bataille semble bien engagée. «Malgré un ralentissement dans la semaine du 15 août, nous avons toujours un millier de vignettes d’avance par rapport à 2011», explique Éric Corbeau, responsable pour le PCF de la diffusion du sésame d’entrée à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre prochain. «Nous sommes dans une phase d’accélération pour la vignette comme pour la mobilisation sur les retraites», insiste-t-il.

«Il faut reprendre l’offensive avec une seule question : comment être utile aux salariés, aux peuples français et européens durement touchés par la crise et l’austérité», lance, à son tour, Patrick Le Hyaric. Une mobilisation d’autant plus importante que, selon le secrétaire de section de Saint-Denis, Julien Attal, beaucoup dépendra de «l’unité des progressistes, (de) l’ambition des communistes, (de leur) capacité à politiser le débat, à le porter jusque dans chaque foyer». «En clair les vacances sont finies!»

Aller sur le site de la Fête de l’Humanité

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 17:25

Les éléments du projet gouvernemental de réforme de retraites sont maintenant dévoilés.

Elle repart de la réforme Sarkozy : le gouvernement légitime la fin de la retraite à 6 ans. Elle utilise les mêmes leviers que toutes les réformes de la droite : allongement de la durée de cotisations ce qui signifie le recul de l’âge réel de départ en retraite. C’est une triste première pour un gouvernement de gauche ; elle touchera plus particulièrement les jeunes.

Les retraité-e-s seront mis à contribution, une « double peine » pour eux après une vie de salarié-e-s à cotiser pour la protection sociale.

D’autre part, si le gouvernement annonce une augmentation des cotisations des salariés et des patrons, ceux-ci sont rassurés par l’annonce de l’allègement de leurs cotisations concernant les prestations familiales dès 2014. Il s’agit d’un nouveau cadeau au patronat après les 20 milliards déjà accordés aux entreprises sans contrepartie en 2013. Puisqu’il est si bien entendu, le MEDEF aurait tort de ne pas en demander encore plus comme il le fait dès aujourd’hui…

Cette contre-réforme ne vise en rien un progrès ! Avec ces mesures inefficaces et injustes, c’est plus de chômage et moins de pouvoir d’achat.

Les classes populaires, les classes moyennes et les retraité-e-s sont ponctionnées au lieu de faire financer les entreprises et la finance.

Cette « réforme » n’est pas faite pour répondre aux besoins des Français mais pour obéir aux injonctions de Bruxelles. Pour cela, le gouvernement est prêt à faire ce qu’aucun gouvernement « de gauche » n’a fait. Au mépris des aspirations de ceux qui ont battu Nicolas Sarkozy et l’avis d’une part grandissante de la majorité gouvernementale comme le montrent, notamment, les réactions à Europe Ecologie – Les Verts ou l’appel de 3000 socialistes.

A l’inverse, le Front de gauche entend contribuer à la plus grande unité possible contre cette réforme derrière les syndicats et dans le cadre du Collectif retraites 2013. La première mobilisation du 10 septembre, le succès de la fête de l’Humanité doivent être au plus haut niveau pour se faire entendre du gouvernement.

Le Front de Gauche : PCF/PG/GU/C&A/R&S/FASE/GA/PCOF/Alternatifs

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 16:35

Bonjour à toutes et à tous,

Vous avez été nombreux à m’interpeller sur l’arrêt momentané de mon blog, et je tiens à vous remercier de votre attention et pour avoir été patient durant toute cette période.

En effet, pour des raisons techniques liées à la nouvelle configuration d’Overblog, il ne m’a pas été possible de diffuser des articles pour vous informer de mon activité d’élu et de militant.

Je suis donc heureux de vous annoncer la reprise de mon blog ! Je tacherai comme dans le passé, à vous rendre compte régulièrement des actions que je mène, des réactions sur l’actualité politique entre autre, ainsi que la mise en ligne d’articles et de témoignages divers et variés.

Merci pour votre fidélité et n’hésitez pas à réagir en me faisant part de vos commentaires et de vos suggestions !

Bonne lecture,

Azzédine

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 22:41

Je tiens à souhaiter une très bonne rentrée scolaire à tous les enseignants et élèves de Stains qui reprennent le chemin de leur école dès demain.

Sans oublier les parents qui accompagneront leurs enfants à l'école avec un petit peu d'angoisse !

Mais ensemble à Stains, il faudra continuer à nous mobiliser pour exiger des moyens conséquents pour une école publique de qualité et pour la réussite de nos enfants.

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 11:16
Repost 0
Published by Azzédine Taibi
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 23:03

Concert proposé par les orchestres et ensembles de l’École de Musique et de Danse de Stains

Place Marcel Pointet

au programme :

  • Musiques symphoniques classiques
  • Musiques traditionnelles de la Méditerranée
  • Variétés, Jazz et Reggae

Rendez-vous à la Fête de la Musique à Stains le 21 juin !
Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 14:26
Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 23:04
Allocution d'Azzédine TAIBI lors du Meeting International d’athlétisme paralympique de Paris / Seine-Saint-Denis au Parc des Sports de Marville

Monsieur le Président de la Fédération Française du Handisport,

Monsieur le Président de la Fédération Française d'Athlétisme,

Monsieur le Président de la Région Ile de France,

Monsieur le Maire-Adjoint de la Mairie de Paris,

Mesdames et Messieurs les élus,

Chers sportifs, Chères sportives, Cher (es) bénévoles,

Bienvenue en Seine-Saint-Denis à toutes et à tous, et en particulier à celles et ceux qui nous viennent de loin ! Je pense en particulier à la délégation de la Fédération de Handisport de Palestine.

Permettez-moi d'excuser le Président du Conseil général, Stéphane Troussel, qui ne pouvait pas être parmi nous, en déplacement à l'étranger.

Permettez-moi de remercier tout d’abord les principaux initiateurs de cette journée, l’association ABDO que je félicite pour l’organisation de cette manifestation, mais aussi pour leur action au quotidien en faveur de la pratique de l’athlétisme pour des jeunes déficients visuels, ainsi que la FSGT partenaire historique, qui fait vivre depuis de nombreuses années la solidarité et le sport en Seine-Saint-Denis. Bravo !

Permettez-moi aussi de remercier chaleureusement la présence des ambassadeurs de ce magnifique meeting et qui répondent à chaque fois présent, ce sont des grands sportifs attachés aux valeurs de solidarité et de fraternité ; un grand bravo à Laura FLESSEL et Lilian THURAM !

J’en profite pour remercier chacun des partenaires institutionnels ou non, dans la participation à ce prestigieux meeting international paralympique.

Ces partenariats sont nécessaires et je suis certain, que nous continuerons à œuvrer, tous ensemble, pour donner une autre image du monde sportif et aussi, surtout de celui du handicap.

Car ce sont deux mondes, le handicap et le haut niveau, qui peuvent paraitre éloignés, pas forcément en lien… Et pourtant … ce sont des mondes qui nous offrent de grands champions, comme ceux rassemblés aujourd’hui ! BRAVO !

Nous assistons aujourd’hui à une manifestation de sport de très haut niveau, qui n’est pas réservé aux personnes dites « valides » et qui montrent que les champions, ne sont pas toujours là où l’on croirait les trouver …

Préjugés, peurs, rejet de la différence, à priori sur les capacités ou les non capacités, autant d’obstacles qui jalonnent la vie d’un sportif porteur de handicap.

Ils ont, vous avez d’autant plus de mérite car, à l’épreuve quotidienne de rigueur, de labeur que représentent les entrainements de haut niveau, s’ajoute la nécessité de toujours devoir prouver qu’au-delà de leur handicap, il est important de les considérer comme des sportifs à part entière…

En effet, ce qui est commun à toutes et tous, c’est que, pratiquer un sport permet l’épanouissement et la valorisation de chaque individu quelque soit son niveau et ses capacités, quelque soit ses origines, sociales ou culturelles. :

S’ouvrir à l’autre, partager, au-delà de nos différences, une passion et des valeurs communes comme la solidarité, la citoyenneté, la laïcité, la mixité, et le respect sont pour moi très importants et sont l’essence même du sport, d’autant plus dans un département comme le notre et dans un contexte de casse sociale et fragilisation d’une grande partie de nos habitants.

Je suis très fier de participer à un tel meeting international car il correspond aux valeurs de sport pour tous et toutes que je défends en tant que vice-président du Conseil Général.

Ce meeting est bien plus qu’une compétition, il représente une étape primordiale dans le chemin qui nous mènera vers l’acceptation des différences, en particulier, celles liées au handicap.

Il offre une occasion incontournable de nous apprendre à changer nos regards, en particulier grâce au VILLAGE HANDICAP au sein duquel le grand public peut s’informer sur le sport, le handicap et s’initier à de nombreuses activités physiques et sportives.

De plus, l’éducation à la différence marquera cette journée grâce à la présence de plusieurs centaines de collégiens.

Au fond, vous êtes des passeurs d’égalité républicaine.

Soutenir une manifestation comme celle-ci permet de réaffirmer notre parti pris pour un sport humaniste et solidaire et notre volonté de conjuguer le développement du sport de haut niveau accessible à tous.

Celles et ceux qui me connaissent le savent, cette question d’ouvrir le sport aux personnes âgées, aux femmes, comme aux personnes porteuses de handicaps me tient beaucoup à cœur comme elle est importante pour la majorité départementale.

Pour faire vivre cette volonté, que je sais commune à de nombreux autres partenaires, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés.

Terre d’avenir, de contraste, la Seine-Saint-Denis sait se montrer sous différents apparats que beaucoup ne lui connaissent pas ou ne cherchent pas à connaître… ce meeting international paralympique en est un exemple !

Cette manifestation sportive de haut niveau, mais aussi festive et conviviale marque notre volonté commune d’offrir aux habitants et au plus grand nombre ce type de manifestations originales pour un département urbain et populaire comme le notre.

Parce qu' elle nous permet d’offrir un autre regard sur le handicap et aussi par sa dimension internationale avec ses , ce championnat a toute sa place en Seine-Saint-Denis, ici, où, l’exigence du sport pour tous – et j’en suis fier. Reconnaissez que cela pourrait contredire bien des préjugés…

C’est notre vision du sport et de ses valeurs, que nous participons avec les sportifs, les professionnels, les familles et les bénévoles à faire vivre tous les jours et aujourd’hui encore grâce à vous, à vos exploits.

Les sportifs que vous êtes, pour certains, et les amateurs de sport que nous sommes, pour beaucoup d’autres, le savent tous : dans de nombreuses disciplines sportives, on a coutume d’enseigner aux enfants à « tirer avantage de la force de l’adversaire ». Ici en Seine-Saint-Denis, nous n’avons pas d’adversaires, nous n’avons que des partenaires.

Et c’est pourquoi nous avons toujours fait le choix de tirer parti de nos forces conjuguées, pour conduire ensemble des projets utiles aux habitants du département.

Malgré les clichés qui ont la vie dure, nous ne manquons pas de forces dans ce département.

Cette force, c’est d’abord celle des convictions qui guident notre action, et au premier rang d’entre elles, la certitude que le sport n’est pas un simple loisir ou un passe-temps, mais un bien inestimable, indispensable, dont chacun doit pouvoir profiter, parce qu’il constitue une source inépuisable d’épanouissement individuel et d’enrichissement collectif.

C’est bien la force de cette certitude qui inspire, guide et oriente la politique sportive que je mène au Conseil général. Vous le savez, le Conseil général a toujours répondu présent et a toujours fortement soutenu le développement du sport et j’y tiens tout particulièrement en ma qualité de Vice-président en charge du Sport : avec un seul mot d’ordre – ou plutôt deux : le « sport pour tous » et le « sport partout ».

Il faut l’affirmer sans ambiguïté : les collectivités jouent un rôle indispensable au maintien d’une pratique sportive de qualité et de haut niveau, au sein de lieux adapté à la diversité des attentes des sportifs, amateurs ou professionnels.

Oui, nous avons la nécessité absolue de nous battre, de toutes nos forces, pour soutenir l’ensemble des acteurs du monde sportif sur nos territoires.

Nous savons que, dans le contexte social et économique actuel, la pratique sportive n’est pas toujours facile pour les familles, les femmes, les jeunes et les seniors ou encore les personnes porteuses de handicaps.

Nous sommes aujourd’hui toutes et tous d’accord sur ces principes qui peuvent sembler acquis… presque des banalités pour des convaincus comme nous, pour autant, faire vivre ces principes de façon concrète, au quotidien, vous le savez, comme moi, est plus bien difficile dans un contexte de casse sociale de fragilisation d’une grande partie de nos habitants.

Le Département s’est engagé dans un projet de développement durable de la pratique sportive des personnes en situation de handicap. Cette démarche s’attache à encourager la pratique d’activités physiques et sportives des personnes handicapées et leur intégration dans le milieu sportif valide, ceci afin de favoriser les conditions de leur citoyenneté et de leur participation sociale en Seine-Saint-Denis.

Déterminantes pour l’épanouissement des personnes en situation de handicap, les activités physiques et sportives sont aujourd'hui très insuffisamment accessibles.

Cela se traduit par exemple, par la mise en place d’un projet de développement et de promotion de la pratique sportive pour personnes handicapées en Seine-Saint-Denis avec la mise en place d’une réflexion partenariale conduite depuis 2008, en lien avec mon collègue Pierre Laporte, Vice-Président en charge de l’autonomie des personnes, qui nous a permis d’élaborer un certain nombre de propositions nouvelles en matière d’accès aux sports des publics porteurs de handicaps.

Cette démarche s’attache à encourager la pratique d’activités physiques et sportives des personnes handicapées et leur intégration dans le milieu sportif valide, ceci afin de favoriser les conditions de leur citoyenneté et de leur participation sociale en Seine-Saint-Denis.

Nous nous étions fixés plusieurs objectifs :

- Soutien aux Comités Départementaux Handisport et Sport adapté

- Soutien aux dynamiques associatives

- L’ouverture du dispositif Clubs de Performance

- L’élargissement du dispositif Clubs de Niveau National (CNN)

- Le financement de matériels aux associations

- L’ouverture des clubs de valides aux personnes handicapées

- La construction de projets sportifs entre établissements et associations

- La promotion des activités physiques et sportives : Communication et Manifestations

Le soutien aux manifestations comme celles-ci et comme d’autres qui vont se dérouler dans les prochains jours comme par exemple, l’INTEGRATHLON qui sera inauguré ce soir, et qui fût l’an dernier, un véritable succès notamment auprès du public scolaire et du grand public avec près de 35 activités sportives proposées sur cinq jours.

Pour moi, vous le savez, ce choix est clair. C’est pourquoi, au moment de conclure, je veux remercier tout particulièrement ceux qui contribuent à cette ambition commune, à nos côtés : les éducateurs sportifs, les présidents et dirigeants de clubs, les bénévoles, les élus, les enfants …, bref toutes celles et tous ceux qui partagent notre conviction que le sport est cette magnifique école de courage, école de la vie, où l’on découvre le plaisir de progresser et de se dépasser. Où l’on apprend la volonté et l’envie de vaincre, mais aussi la solidarité et le respect de l’autre.

Merci de votre attention

Allocution d'Azzédine TAIBI lors du Meeting International d’athlétisme paralympique de Paris / Seine-Saint-Denis au Parc des Sports de Marville
Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 16:26

Communiqué d’Azzédine TAIBI

Conseiller général

Vice-président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

Pour Stains et les Stanois (es) : Une aide importante du Conseil général dans le cadre du Plan de rattrapage des équipements sportifs de la Seine-Saint-Denis

Ce matin lors de la séance du Conseil général, j’ai présenté le rapport qui confirmait l’engagement du Département à hauteur de 12, 5 millions d’euros sur 5 ans afin d’accompagner les projets retenus par le plan de rattrapage annoncé par l’Etat en 2011 qui contribuera à améliorer le patrimoine sportif vieillissant et insuffisant, mais aussi à améliorer les conditions de pratique et d’intensifier l’usage de certains espaces sportifs existants.

Adopté à l’unanimité, je me réjouis de cette bonne nouvelle pour Stains et pour la Seine-Saint-Denis.

La situation des équipements dans notre territoire est une injustice faite à la Seine-Saint-Denis, une de plus, et c’est pour combler ce retard dont il porte une grande responsabilité que l’Etat avait lancé un plan d’urgence des

équipements sportifs pour la Seine-Saint-Denis.

Ce plan de rattrapage bénéficiera à 34 communes de notre département et concernera 74 projets.

Pour tous les acteurs du sport de ce département, il était évident que le déficit constaté en nombre d’équipements sportifs en Seine-Saint-Denis, le déséquilibre territorial ainsi que leur vieillissement et leur inadaptation nécessitaient un plan ambitieux et travaillé avec l’ensemble des partenaires, à la hauteur des réalités et des enjeux.

Mais il convient aussi de préciser que, malgré ce plan de rattrapage, la totalité des déficits quantitatifs et qualitatifs en matière d’équipements sportifs ne seront pas pour autant corrigés : Si nous voulions être au même niveau d’équipements sportifs par habitant au niveau régional, il faudrait en construire près de 4000.

Ma volonté politique forte est de favoriser l’accès au sport pour toutes et tous avec le souci de rester en phase avec les besoins exprimés par les acteurs du territoire. Les activités de sports et de loisirs sont plus que jamais dépendantes d’espaces de pratiques de qualité, accessibles, adaptés et fonctionnels.

Elaboré conjointement de façon inédite par les services de la Préfecture, les services du Conseil général et le mouvement sportif, Après concertation avec les services départementaux et le Comité Départemental Olympique et Sportif 93 (CDOS 93), Il a été proposé que ce plan permette la couverture de terrains de tennis, la transformation de terrains en herbe ou en schiste en terrains synthétiques et la rénovation de gymnases.

A Stains, ce sont 3 projets qui seront aidés dont celui de la transformation du terrain mixte en synthétique au stade Roland Watel, puis ceux de la couverture des cours de tennis et du gymnase Léo Lagrange, dans les mois à venir. Trois importants projets qui seront soutenus à hauteur de près d’un million d’euros.

A la tâche depuis plusieurs années sur ce dossier, j’avais interpellé par courriers, les ministres Douillet et Jouhanno à l’époque pour les alerter des risques de la baisse de l’enveloppe initiale de 20 millions à 15 millions, je regrette, que ce plan ait vu son enveloppe réduite de 20 à 15 millions d’euros et que cette baisse ait été maintenue par notre nouvelle Ministre malgré l’intervention du Président Stéphane Troussel.

Pour ma part, je considère cette décision injuste car elle creuse davantage les inégalités et qui bafoue, une fois encore, le principe de solidarité nationale! Les villes les plus en difficultés comme Stains, espéraient obtenir de la part de l’Etat un cofinancement à hauteur de 50 % comme proposé initialement dans la première enveloppe.

Quant à lui, le Département a fait le choix de la justice sociale et de la solidarité en s’engageant à hauteur de 12,5 M€ sur 5 ans, malgré le moratoire sur les investissements. Pour ne pas compromettre les projets dont les habitants ont tant besoin, le Département a décidé de fixer la priorité à l’accompagnement des villes les plus en difficultés, dont Stains fait partie, de façon différenciée. C’est un choix d’intervention ambitieux et solidaire.

J’ai proposé que nous soutenions plus fortement les communes les plus en difficulté avec la décision de majorer l’intervention départementale pour 12 communes sur 40 choisies à partir de 3 critères combinés: le potentiel fiscal par habitant en 2011, le revenu médian des ménages des communes en 2011 et le ration d’équipements sportifs pour 10 000 habitants.

Il était urgent de mobiliser des moyens et des ressources pour contribuer au rééquilibrage afin que les habitants de notre département puissent enfin jouir d’un égal accès à des pratiques diverses. Sans doute plus qu’ailleurs, notre département a besoin d’une pratique sportive soucieuse du développement des enfants et des jeunes avec des équipements qui offrent de bonnes conditions de pratique. Nous y travaillons …

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 23:16

Voici un article très intéressant paru dans Marianne.

Une campagne sournoise se fait jour qui consiste à diaboliser Jean-Luc Mélenchon et à l’assimiler en permanence à Marine Le Pen, au nom de la dénonciation des « populismes » (sic). Mais en quoi le FDG est-il comparable au FN ? Que cherchent ceux qui blanchissent ainsi la dirigeante de l’extrême droite ?


La diabolisation de Mélenchon ou la machine à blanchir Marine Le Pen

Maintenant, on ne dénonce plus l’extrême droite, ou rarement, mais « les extrêmes ». C’est pratique, « les extrêmes ». On peut y mettre tout et n’importe quoi. On peut notamment y mélanger le FDG et le FN, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen.

En vertu de quoi on en conclut soit que les deux mouvements susdits sont également dangereux pour la démocratie, soit qu’ils sont tous les deux critiquables mais respectables. C’est injurieux pour l’un, inespéré pour l’autre, et dangereux pour tous.   

L’affaire a commencé par le recours massif au mot « populisme », l’une des plus belles arnaques de la vie intellectuelle, le mot fourre tout utilisé par l’élite quand elle ne sait plus comment expliquer la sécession des peuples.
 

En 2005, la victoire du Non au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen (TCE) avait été le point d’orgue de cette campagne. A l’époque, quiconque ne succombait pas au charme inhérent à l’Europe des marchés était immédiatement trainé devant la haute cour de justice intellectuelle pour «populisme ». Accessoirement, il était accusé de souverainisme, d’archaïsme, de nationalisme, et de fascisme latent au choix.
 

Depuis, la crise aidant, l’adjectif diabolisant est mis à toutes les sauces.

Le Chavisme ? Populisme.

Le laminage de « l’expert » Mario Monti en Italie ? Populisme.

Le rejet de la Troïka qui fait passer les pays d’Europe sous la toise de l’austérité ? Populisme.

Les protestations des Chypriotes face au régime qu’on leur applique ? Populisme.

La contestation de la potion néolibérale appliquée un peu partout, soit à la hache (comme en Grèce) soit par asphyxie progressive (comme en France) ? Populisme.
 

Et voilà comment on en arrive à mettre dans le même sac le FDG et le FN, autrement dit ceux qui critiquent des choix qu’ils jugent intrinsèquement mauvais, et ceux qui entendent surfer sur la vague du mécontentement pour faire grossir leur pelote de haine.

C’est un moyen très efficace de refaire une virginité politique (et morale) à Marine Le Pen, qui ne s’attendait sans doute pas à un tel traitement de faveur.
 

Quoi qu’on pense de Jean-Luc Mélenchon, il est reconnu comme un homme de gauche respectueux des valeurs républicaines. On peut ne pas être d’accord avec tout ou partie de son message. On peut trouver qu’il savonne parfois la planche où il est installé avec des formules à l’emporte pièce.Mais rien ne permet de lui faire un procès ad hominem et de mettre en cause son attachement aux droits de l’homme. 
 

Mélenchon n’a jamais utilisé le « tous pourris » dont d’autres se complaisent. Son appel à une VIème République rejoint ceux déjà exprimés par Arnaud Montebourg ou Eva Joly, voire d’une autre manière par François Bayrou.

On ne sache pas qu’il y ait quelque crime à vouloir rénover des institutions qui sont à la moralisation de la vie publique ce que Jérôme Cahuzac est à la lutte contre la fraude fiscale. 

En tout cas, rien de ce que dit le FDG ne peut être comparé à la démagogie d’un Front National qui détourne la colère populaire vers le rejet de l’autre, alimentant le réflexe xénophobe, le repli identitaire, voire le racisme larvé qui demeurent dans l’ADN de l’extrême droite.    
 

Nonobstant ces différences qui devraient interdire toute forme d’assimilation, les médias, les commentateurs, les dirigeants politiques, les « experts » renvoient systématiquement dos à dos le FDG et le FN, quand ils ne les associent pas dans le même opprobre.  
 

Ainsi, Le Monde multiplie les allusions aux « populismes concurrents ». L’historien  Pierre Birnbaum y explique que le « populisme » de Mélenchon, s’il ne relève pas de l’antisémitisme stricto sensu, le nourrit indirectement.

Dans un récent éditorial, Le Monde va même jusqu’à écrire   : « La crise, autant que le scandale Cahuzac, donne prétexte à tous les procureurs à la petite semaine, comme à tous les partisans, à l’extrême gauche comme à l’extrême droite, d’un grand coup de balai ». Vous avez besoin d’un dessin ?
 

Serait-ce trop demander que de plaider pour un retour à un minimum de sérénité afin de ne pas mélanger les choux et les carottes, les révoltés et les apprentis sorciers, les indignés et les bornés, les militants de la gauche radicale et les affidés de l’extrême droite pure et dure ?

Tout le monde y gagnera, à gauche comme dans la droite républicaine. La seule qui pourrait y perdre est Marine Le Pen. Mais qui s’en plaindra?     

Repost 0
Published by azzédine TAIBI - dans POLITIQUE
commenter cet article