Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 14:56
Les élus de Plaine Commune adoptent un vœu sur la métropole du Grand Paris

Si le projet de loi d’affirmation des Métropoles qui sera prochainement examiné en deuxième lecture au Sénat était voté en l’état, il entraînerait une organisation très centralisée de la métropole du Grand Paris et neutraliserait la dynamique en œuvre sur les territoires de la première couronne.

Face aux enjeux sans précédents et aux conséquences de cette loi matière de logement mais aussi de solidarité et de péréquation financière, la grande majorité des élus communautaires a réaffirmé sa volonté d’aboutir à un vote du texte sur la métropole parisienne mais de faire évoluer le texte de loi pour garantir un service public de qualité, maintenir l’exercice des compétences à un juste niveau de proximité et préserver la dynamique de développement de la banlieue nord.

Un vœu a donc été adopté par le conseil communautaire, mardi 17 septembre 2013. Il approuve la création d’une métropole du Grand Paris mais propose des évolutions dans le texte de loi.

Vœu du conseil communautaire de Plaine Commune sur la Métropole de Paris

Vu l’article L 2121-29 du CGCT ;

Vu le projet de loi de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles ;

Considérant les enjeux de construction du Grand Paris et notre fort engagement en faveur de la construction d’une métropole solidaire, écologique et attractive ;

Considérant l’implication forte des élus de Plaine Commune dans les débats depuis plusieurs années, notamment au sein du Syndicat Mixte Paris Métropole ;

Considérant le rejet par le Sénat en première lecture des dispositions spécifiques à l’Ile de France du projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles ;

Considérant l’amendement présenté par le Gouvernement, modifiant l’article 12 sur les dispositions spécifiques à l’Ile de France, du projet de loi, adopté lors de l’examen du projet en première lecture à l’Assemblée Nationale, au mois de juillet 2013 ;

Considérant que cet article prévoit la création d’un Etablissement public de coopération intercommunale (EPCI), la Métropole du Grand Paris, rassemblant Paris et les 123 communes des trois départements de la petite couronne et la disparition des intercommunalités existantes dans ces trois départements, au 1er janvier 2016 ;

Considérant que cet article diffère significativement du projet de loi initial qui prévoyait l’achèvement de la carte intercommunale en Ile de France et de construire la Métropole à partir des dynamiques territoriales existantes, scénario porté par le Syndicat d’études Paris Métropole, fruit d’un travail réalisé pendant plusieurs années et dans un esprit de consensus ;

Considérant que le projet actuel remet en cause le mouvement intercommunal initié depuis 2000 avec Plaine Commune, suivi par 18 autres intercommunalités couvrant actuellement 67 % des 3 départements limitrophes ;

Considérant que le projet interrompt un processus de construction métropolitaine fondé sur les dynamiques territoriales et la coopération intercommunale pour lui substituer une métropole de plus de six millions d’habitants, exerçant en lieu et place des communes et de leur groupement, l’essentiel de leurs compétences avant d’éventuels transferts vers ces dernières ;

Considérant que la suppression des EPCI en petite couronne et leur transformation en conseils de territoires, sans personnalité morale ni ressources propres ne garantit pas le maintien des dynamiques territoriales à l’œuvre et des projets d’envergure qui s’y déploient ;

Considérant que les conseils de territoire seront réduits à une fonction consultative et à l’exécution de décisions, sans aucun pouvoir d’intervention, ni autonomie financière ou marges de manœuvre, et dépourvus de services ou personnels propres ;

Considérant que la question du devenir du personnel intercommunal, n’est pas abordée et provoque de vives inquiétudes chez les agents de Plaine Commune ;

Considérant que le texte adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale sera examiné en deuxième lecture au Sénat à compter du 2 octobre 2013 ;

Le conseil communautaire de Plaine Commune, réuni en séance publique le 17 septembre 2013 :

Considère qu’en l’état, le projet de loi relatif à la Métropole de Paris, en cours de discussion au parlement n’est pas acceptable ;

Réaffirme la nécessité de construire un Grand Paris, à partir des dynamiques de territoires existantes ;

Demande que le rôle de l’Etat soit réaffirmé dans le texte notamment en matière de logement ;

Demande qu’un certain nombre d’amendements soient adoptés au texte lors de l’examen au Sénat pour construire la Métropole à partir des villes et des communautés d’agglomération ;

Demande que soit réintégrée dans le texte la finalisation de la construction intercommunale sous forme d’EPCI en première couronne ;

Demande que dans cette perspective, inscrite dans un calendrier cohérent et crédible, les Conseils de territoire disposent d’une personnalité morale et juridique avec des moyens propres ;

Demande une juste répartition articulée, efficace et démocratique des compétences stratégiques, opérationnelles et de proximité entre les territoires ainsi redéfinis, et la Métropole.

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 14:56
Quinzaine de la paix à Stains et en Seine-Saint-Denis

Dans le cadre de la «Quinzaine de la Paix », la municipalité est heureuse de vous inviter au Ciné-débat sur le thème : « Salvador Allende au Chili »

VENDREDI 20 SEPTEMBRE à 19H

Espace Paul Eluard

2, place Marcel Pointet

A l’occasion des 40 ans du coup d’état contre Salvador Allende au Chili en 1973, la ville de Stains organise un ciné-débat. Débutant par la projection du film « No » décrivant la campagne référendaire de 1988 qui amena au départ de Pinochet, la soirée se poursuivra par un débat.

Espace Paul Eluard – Morgane Blot - morgane.blot@stains.fr • 01 49 71 82 18

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 12:07
Mobilisation générale pour la Réussite scolaire à Stains et en Seine-Saint-Denis !

J'apporte mon total soutien au mouvement de grève départementale des enseignants qui a lieu aujourd'hui, afin d'exiger un plan de rattrapage pour l'école publique à Stains et en Seine-Saint-Denis.

Les enfants et les jeunes de Stains et de la Seine-Saint-Denis doivent obtenir les moyens conséquents pour réussir !

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 23:17
Rencontre avec les parents devant l'école Romain Rolland

Suite des rencontres devant les écoles pour échanger avec les parents, aujourd'hui c'était au tour de l'école Romain Rolland.

Les échanges ont été très intéressants et ont porté sur les mêmes sujets que ceux abordés lors des rencontres précédentes.
Etant sur le quartier du Clos, je suis allé à la rencontre de l'association "Femmes dans la cité", où nous avons pu échanger sur la vie du quartier avec quelques adhérentes de l'association, autour d'un bon thé à la menthe.
L'accueil est toujours aussi chaleureux et convivial.

Voici la liste des rencontres qui auront lieu prochainement devant votre école :

- Mardi 1er octobre à 16h15 devant l'école Guy Moquet (Quartiers du Moulin neuf / Trois Rivières / Victor Renelle)
- Jeudi 3 octobre à 16h15 devant l'école Victor Renelle
- Vendredi 11 octobre à 16h15 devant l'école Paul Vaillant Couturier (Quartier Cité-Jardins)
- Lundi 14 octobre à 16h15 devant l'école Joliot-Curie (Quartiers Cité-Jardins / Vieux Stains)
.....

Au plaisir de vous y rencontrer !

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 21:05
Rencontre avec les parents devant le groupe scolaire Emile Zola / Victor Hugo

Après les rencontres devant les écoles Jean-Jaurès, Jean Moulin et Paul Langevin, aujourd'hui c'était au tour du groupe scolaire Emile Zola / Victor Hugo au Clos Saint Lazare, où j'ai pu échanger avec les parents et le directeur de l'école Emile Zola.

A cette occasion, nous avons pu échanger sur la reconstruction du groupe scolaire, les questions liées à l'école et à la réussite scolaire des enfants, à la rénovation importante du quartier, au logement, à la tranquillité publique... des échanges francs et constructifs et pour lesquels j'ai pu mesurer une fois de plus l'intérêt que les parents portent sur l'avenir de leurs enfants, malgré un contexte social qui ne cesse de se dégrader.

Demain rendez-vous devant l'école Romain Rolland.

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 17:52
Une très belle et fraternelle fête de l'Huma !

Une très belle fête de l'Huma qui a baissé son rideau hier soir, mais qui nous donne encore plus de force pour mener le combat avec celles et ceux qui souhaitent s’engager pour une véritable alternative politique et pour transformer durablement la société.
Voici quelques photos souvenirs de la fête : Avec la visite de Fadwa Barghouti sur le stand de Stains, ma visite au stand de l'AJFP de mon cher ami et camarade Fernand Tuil, le débat très intéressant sur la question des rythmes scolaires, organisé par les associations du mouvement d'éducation populaire (Cemea, Francas, FOL...), et pour finir en beauté cette belle fête, le spectacle de Jamel Debbouze.
Je tiens aussi à remercier tous les camarades et amis stanois et au delà, qui, durant la fête, m'ont apporté et témoigné leur soutien pour les prochaines élections municipales.
Je vous donne rendez-vous très bientôt et "près de chez vous" !

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 23:11
La disparition d'Albert Jacquard, grand humaniste est une grande tristesse

" Mon expérience personnelle comme mon expérience de professeur me font mettre en doute l'intérêt de comprendre rapidement. Comprendre, c'est créer en soi une structure mentale ; ce ne peut être qu'une longue construction ". Albert Jacquard.

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 23:00
Hibat TABIB réçoit les insignes de Chevalier de la légion d'Honneur !

Quelle joie d'avoir assisté ce soir à la cérémonie au cours de laquelle mon ami Hibat Tabib s'est vu remettre les insignes de Chevalier de la légion d'Honneur aux salons de l’Hôtel Lassay, par le Président de l'Assemblée Nationale.

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 21:51
Il y a 40 ans, ils assassinaient Salvador ALLENDE

"Je tiens à rendre un grand hommage à la mémoire de Salvador Allende. Il est de notre devoir de nous souvenir que le 11 septembre 1973, dans le palais de la Moneda, les armes à la main, ils assassinaient la liberté, l’égalité, la justice sociale et la fraternité."

Azzédine

Je vous invite à lire l'interview d'Amaya Fernades Allende, paru dans l'Humanité de ce jour.

Amaya Fernandez Allende : "Salvador Allende est toujours présent dans le peuple"

Amaya Fernandez Allende est la petite-fille du président assassiné lors du coup d’État militaire de Pinochet, soutenu par les États-Unis, le 11 septembre 1973. Cet entretien figure dans le hors-série exceptionnel de l’Humanité, disponible dès aujourd’hui.

Amaya Fernandez Allende avait deux ans lors du coup d’État de 1973 et elle a dû s’exiler à Cuba avec sa mère. Membre de la direction du Parti socialiste du Chili, elle est candidate aux législatives de l’automne prochain.

Le coup d’État militaire a brisé l’élan de l’Unité populaire que dirigeait Salvador Allende, votre grand-père. Quel rapport entretenez-vous avec ces événements ?

Amaya Fernandez Allende. En premier lieu, c’est la démocratie que l’on a brisée avec des violations des droits de l’homme systématiques. Mon grand-père est arrivé au pouvoir grâce au débat d’idées et à la démocratie, par la voie des urnes. Il y est parvenu grâce à l’appui des gens. Quarante ans plus tard, je crois qu’il faut soigner la démocratie, la travailler sans pour autant taire les divergences. Car il faut savoir exprimer les problématiques de la société. Nous sommes à un moment clé de ce point de vue.

Que signifie être la petite-fille d’Allende, engagée politiquement au sein du Parti socialiste, le même que votre grand-père, et qui plus est candidate aux élections législatives de novembre 2013 ?

Amaya Fernandez Allende. La figure de Salvador Allende est puissante. Cela n’a jamais été un fardeau pour moi, mais plutôt un orgueil. Je viens d’une famille dont l’histoire est très forte, où chacun respecte le chemin qu’a pris l’autre. Salvador Allende et ma mère, Beatriz, sont des exemples pour moi-même si je suis ma propre trajectoire. Je suis fière de mes origines. Je suis toujours touchée par la réaction des gens, toujours prompts à me raconter une anecdote sur mon grand-père. En dépit des quarante années passées, Allende est toujours présent parmi le peuple.

Comment expliquez-vous que le Chili se trouve toujours dans une phase de transition, pétrie par une Constitution héritée de la dictature ?

Amaya Fernandez Allende. Pour nos parents, la perte de la démocratie a été très violente. Ils ont dû récupérer la démocratie et la soigner. Aujourd’hui, celle-ci est plus solide. Et l’heure est venue de faire de grands changements. Comme les jeunes dirigeants étudiants, je crois que le Chili doit avoir sa propre Constitution, démocratique et citoyenne. Une Constitution que nous sentions comme nôtre. Le peuple est prêt.

Une nouvelle maturité politique est-elle en train d’émerger ?

Amaya Fernandez Allende. Les enfants ou les petits-enfants de ceux qui ont vécu les événements ressortent dans la rue. Ce que nos parents avaient cessé de faire. Arrive une nouvelle génération qui veut reprendre la main mais en démocratie. Il reste beaucoup à faire, notamment contre les inégalités. Il faut des transformations en dépit d’un système politique binominal. C’est le signe d’une maturité démocratique.

Un large spectre de la gauche et du centre fait corps autour de la candidature de l’ex-présidente socialiste Michelle Bachelet pour la présidentielle du 17 novembre. Comment l’analysez-vous ?

Amaya Fernandez Allende. Cela met en exergue le travail accompli lors des dernières élections, lorsque la Concertation a gagné et que le Parti communiste l’a appuyée au second tour. Une série de questions ont été travaillées au sein de l’Assemblée nationale, comme la réforme fiscale. Nous avons des points de convergence. La diversité est une richesse et nous devons y être attentifs, car la droite mène encore ses campagnes anticommunistes. Il faut s’attaquer aux inégalités. D’où la question des grandes transformations de l’éducation, de la santé, et du système fiscal. Quatre ans de mandat, c’est court. Mais le pas doit être fait. J’espère que la Concertation s’ouvrira à d’autres formations, comme la Révolution démocratique. Car nous avons plus de points en commun que de désaccords.

Est-ce là un legs de votre grand-père ?

Amaya Fernandez Allende. Le legs le plus important est la loyauté. On peut critiquer Chicho (surnom de Salvador Allende – NDLR) pour certaines de ses décisions mais il a toujours été loyal envers son peuple, sa façon de faire de la politique et de se donner à son peuple. C’est une valeur qui fait défaut aujourd’hui en politique.

Entretien réalisé par Cathy Ceïbe

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 22:32

Cette semaine marquait la rentrée des classes. Mardi j’étais au groupe scolaire Jean Jaurès / Jean Moulin avec notre Députée Marie-George Buffet. Et ce matin je me suis rendu à l'école maternelle Paul Langevin.

Cela a été l’occasion de rencontrer les parents d’élèves et les enseignants, nous avons notamment échangé autour des questions liées à l’éducation et à la réussite des petits stanois.

Vendredi, à partir de 18h, je serai dans les quartiers du Maroc et de l’Avenir où je ferai un porte à porte. J’espère pouvoir rencontrer un maximum d’entre vous, même si je sais que, malheureusement, je ne pourrai pas toquer à chaque
porte !

La semaine prochaine, je serai présent devant d'autres groupes scolaires et quartiers de la ville.

A très bientôt près de chez vous…

Azzédine TAIBI

Voir les commentaires

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article