Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 10:20
Retraites : Les syndicats CGT, FO, FSU, Solidaires lancent un appel à la mobilisation à Paris les 10 et 15 octobre !

Les unions régionales d'Ile-de-France de quatre syndicats - CGT, FO, FSU, Solidaires - appellent à un rassemblement le 10 octobre devant le ministère du Travail et un autre le 15 sur le pont de la Concorde pour s'opposer à la réforme des retraites en débat à ces dates à l'Assemblée nationale.

Pour les quatre syndicats, après la journée de mobilisation du 10 septembre dernier, il s'agit de mettre la pression sur les parlementaires alors que le projet de loi sur la réforme des retraites sera examiné par l'Assemblée nationale du 7 au 11 octobre et devrait donner lieu à un vote en hémicycle le 15, avant de passer au Sénat.

  • jeudi 10 octobre, rendez-vous est donné pour "un rassemblement interprofessionnel, ponctué par une conférence de presse, le 10 octobre, devant le ministère du Travail, à partir de 12h30"
  • mardi 15 octobre, "une journée de mobilisation" est prévue "avec un rassemblement et une manifestation régionale à 12h30 au départ de St Augustin (VIIIe arrondissement). "Ils rejoindront le rassemblement unitaire, initié par FO, sur le pont de la Concorde - face à l'Assemblée Nationale", ajoute le communiqué.

"Le débat parlementaire qui vient de s'ouvrir le 7 octobre sur le dossier retraite doit être l'occasion pour les salariés de se faire entendre", affirment les quatre syndicats qui appellent à refuser "la contre réforme des retraites". Des appels unitaires à se mobilier existent également dans les départements, affirme le communiqué.

Source journal l'Humanité

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 11:34
Allocution lors du lancement de la saison culturelle de l'Epace Paul Eluard

Mesdames, Messieurs,

Je suis heureux de vous accueillir au sein de l’Espace Paul Eluard pour cette ouverture de saison un peu particulière.

En effet, il s’agit du premier spectacle issu du nouveau projet artistique, après quelques mois de fermeture pour raison de rénovation des appartements entourant ce théâtre.

Un nouveau projet qui se nourrit des coopérations artistiques de qualité nouées au fil des ans :

- autour de la résidence de l’Orchestre Symphonique « Divertimento », dirigé par Zahia ZIOUANI que je salue très chaleureusement pour l’immense travail mené pendant près de 10 années à la tête de l’école municipale de musique de danse.

Coopération, qui je l’espère, pourra continuer encore longtemps de faire résonner dans cette belle enceinte, les vents, les percussions, les cordes, afin de poursuivre le voyage dans les grands répertoires classiques, ou découvrir sous un nouvel angle des musiques orientales, et autres bandes originales de films.

Coopération artistique également avec le pionnier du hip hop en France, Gabin NUISSIER, et sa Compagnie « Aktuel Force », qui nous emmène dans son univers poétique construit avec le langage d’un hip hop toujours inventif.

Évidemment, ces deux coopérations très fortes s’enrichiront d’une place particulière offerte à la chanson, et en particulier à la chanson française…à laquelle trop peu de théâtres et d’équipements culturels accordent la place qu’elle mérite.

Cette alliance faite de musique classique, de hip hop et de chanson, c’est notre conception des « cultures urbaines »…une conception « grand angle » qui ne veut pas laisser la banlieue être enfermée dans un ghetto ou des clichés…Une conception qui cherche à faire vivre une culture populaire nourrie au spectacle vivant et ouverte sur la création contemporaine, avec un beau projet à venir en coopération avec la Compagnie « Le Carrosse d’Or ».

Une culture qui invite à la découverte, à la rencontre de l’autre, une culture porteuse de partage et d’en commun, dans une société et un monde qui en ont plus que jamais besoin.

L’Espace Paul Eluard dans sa nouvelle formule, c’est un équipement qui s’inscrira dans des complémentarités encore plus fortes avec les autres équipements culturels : le Conservatoire, le Studio Théâtre, ou encore la Maison du Temps Libre.

Car nous pouvons être fiers à Stains de disposer de ces équipements, ou plus exactement d’hommes et de femmes qui s’engagent pour faire vivre des dynamiques de création, de transmission et de diffusion avec un souci de l’élévation et une vision porteuse d’émancipation…

En ces temps de crise, de restriction, voire de condamnation de l’argent public, considérée par les nantis comme du mauvais cholestérol… alors que ce sont les riches qui se sucrent et s’engraissent !

En ces temps de crise, il faudrait ainsi renoncer à allouer des crédits à l’intelligence, pour éviter de « faire du culturel, du politique, de l’éducatif », comme le disait M.BOUYGUES en parlant de sa chaîne de TV privatisée en 1987.

Ici, nous faisons résolument le choix contraire.

Nous considérons comme essentiel ce que certains considèrent comme accessoire, pour faire société, pour vivre ensemble, ou comme dit Bertold BRECHT, « pour s’exercer au plaisir de changer la réalité ».

C’est le sens de cette programmation ambitieuse qui réserve encore quelques surprises de taille, que nous dévoilerons au fil de la saison.

C’est le sens du soutien financier continu et important apporté par la ville au Studio Théâtredepuis plus de 20 ans, et à la transformation réussie ce beau lieu qu’est « La Fabrique ».

C’est le sens du développement continu des moyens alloués ces 10 dernières années à l’Ecole Municipale de Musique et de Danse, développement que nous espérons encore continuer, même si nous atteignons aussi les limites liées aux capacités de l’équipement.

C’est le sens de l’action engagée pour faire de la Maison du Temps Libre un lieu qui compte dans les arts plastiques, avec des très belles expositions photographiques que je vous invite à découvrir dans les prochaines semaines.

C’est le sens encore de cette tarification que nous avons choisie de moduler avec un tarif maximum de 15 euros…

C’est le sens du concours financier accordé par la ville à Plaine Commune pour accompagner le beau projet de la future Médiathèque centrale de Stains, qui ouvrira dans moins de deux ans à l’arrière de la Porte du Château de la Motte.

C’est le sens encore de la numérisation de cette salle qui nous permettra dès la saison 2014-2015 de redonner tout son écrin au cinéma à Stains.

Évidemment, la ville ne pourra pas rouler seule longtemps, à contresens des financements publics, dont le recul constitue une véritable infraction à l’égalité et à la solidarité.

Il nous faudra d’ailleurs encore porter ce message avec le plus grand nombre je l’espère… auprès du Département, au Ministère de la Culture, et à la Direction Régionale des Affaires Culturelles. L’argent, nous ne souhaitons pas simplement le voir survoler la ville dans les jets privés, et atterrir sous forme de défiscalisation de profits au nom du mécénat de fondation d’entreprise.

Nous ne sommes pas les mendiants de la République.

Nous voulons simplement que les uns et les autres comprennent que nous ne voulons que ce qui nous revient de Droit, au nom de la dignité à laquelle les Stanois aspirent, au même titre que les autres habitants de ce pays.

Car, comme le disait le poète Eluard qui a donné son nom à ce théâtre : « le centre du monde est partout et chez nous. »

Permettez-moi de vous adresser un dernier mot avant de laisser la parole à Le Larron, et à notre voisin Montreuillois Sansévérino…

Il paraît que le grand acteur Gérard PHILIPPE, disait que le public de banlieue le provoquait à donner le meilleur de lui-même…et que celui-ci le lui rendait.

J’espère que ce sera le cas encore ce soir. Et les suivants. Place aux artistes. Merci. Et bon concert.

Azzédine TAIBI

Adjoint au maire délégué à la Culture

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 16:27

Le gouvernement, au lieu de déclencher une guerre sans merci aux paradis fiscaux comme il prétendait pourtant le faire, a choisi de puiser des recettes supplémentaires dans les poches de 840 000 nouveaux contribuables. Pour ces personnes aux revenus modestes qui ont parfois du mal à joindre les deux bouts, c’est le ciel qui leur tombe sur la tête. De nombreux habitants de la Seine-Saint-Denis sont concernés. Ils découvrent ces jours-ci qu’ils vont devoir payer désormais des impôts alors qu’ils n’en payaient pas ou ils constatent que leur niveau d’imposition est en forte hausse. Pourtant, ils ne sont pas tout-à-coup devenus aisés et cette nouvelle dépense risque fort de les mettre en grande difficulté.

La facture est d’autant plus lourde qu’en devenant imposables, ces personnes vont subir d’autres augmentations (impôts locaux, redevance TV) et la suppression de l’éligibilité à des dispositifs d’aide.

Les personnes âgées de notre département ont des revenus plus faibles que dans les autres départements d’Ile-de-France. Celles qui deviennent imposables vont perdre du même coup l’éligibilité au forfait Améthyste. Nous avions déjà dénoncé l’insuffisance de l’offre de mobilité et le coût trop élevé de cette carte. Plutôt que de résoudre ce problème, voilà que ces mesures fiscales injustes vont l’aggraver.

Jean-Christophe Lagarde, député-maire UDI de Drancy, fait semblant de s’insurger lui aussi dans la presse devant ce phénomène comme si brusquement son parti centriste prenait un virage à gauche. Mais ce qu’il demande en réalité ne remet rien en cause puisqu’il se contente de réclamer l’échelonnement des paiements de l’impôt sur le revenu. Autrement dit : qu’ils payent en plusieurs fois mais qu’ils paient quand même !

Le gouvernement socialiste doit revenir sur ce dispositif mis en place par Nicolas Sarkozy et qui affaiblit encore un peu plus le pouvoir d’achat déjà très maigre de nos concitoyens. Un gouvernement de gauche doit avoir le courage d’annuler une mesure de droite. Ceux qui n’étaient pas imposables ne doivent pas le devenir. Certes, l’Etat a besoin d’argent pour fonctionner mais qu’il aille le prendre dans les poches de ceux qui en ont trop plutôt que d’aller le ponctionner dans les poches de ceux qui en manquent !

En ce qui concerne le Conseil général, nous demandons à Stéphane Troussel de mettre en place les dispositions nécessaires pour répondre aux besoins de mobilité des personnes qui se trouveraient du fait de cette mesure, privés de leur éligibilité au forfait Améthyste et subiraient une double peine. Ce n’est pas aux personnes modestes de payer.

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 16:13

Communiqué du PCF

Par Marine Roussillon, Responsable de la commission Education au PCF

La réforme des rythmes scolaires suscite des craintes légitimes. La mise en œuvre à la va-vite imposée dans certaines communes est lourde de risques : accroissement des inégalités territoriales, dégradation des conditions de travail des enseignants, désorganisation de la journée des élèves...

Mais lorsque la droite s'en indigne, la ficelle est un peu grosse. Il y a lieu quand même de rappeler que c'est le gouvernement de Sarkozy qui a d'une part supprimé des dizaines de milliers de postes d'enseignants et retiré aux élèves 2 heures de classe par semaine. Ce même gouvernement s'est attaqué durant 5 ans aux collectivités locales par la baisse des dotations d'Etat et une réforme de la fiscalité qui prive les territoires de ressources nouvelles.

Pour que la réforme des rythmes soit au service d'une réduction réelle des inégalités, le temps de la concertation entre municipalités, enseignants et parents d'élèves est nécessaire y compris dans les communes ou la réforme est mise en œuvre lors de cette rentrée. L'Etat doit jouer pleinement son rôle. Il ne faut donc pas moins d'école mais plus et mieux d'école en s'attaquant à la difficulté scolaire. Il faut l'égalité territoriale et l'Etat doit donc donner les moyens à chaque commune de mettre en œuvre un accueil périscolaire de qualité et aller vers un service public de l'animation.

En matière d'animation, monsieur Copé a l'air de s'y entendre. Mais ce n'est effectivement pas avec un numéro de claquettes qu'on relèvera le défi de la difficulté scolaire.

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 17:05

Délibération du Conseil Municipal du 26 septembre 2013

LE CONSEIL MUNICIPAL, après en avoir délibéré,
ARTICLE UN: ADOPTE LE VŒU SUIVANT
«Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, et notamment l’article L.2121-29 ;
Considérant que depuis plusieurs années, Stains, ses élus et sa population se sont
mobilisés pour défendre les services publics que sont notamment la Caisse primaire
d’Assurance Maladie et la caisse d’allocation familiale ;
Considérant l’engagement permanent de la municipalité en matière de développement
des services publics locaux ;
Considérant qu’une pétition, puis une manifestation avait été organisée en 2011
permettant de lever en partie les incertitudes quant au maintien de la Caisse Primaire
d’Assurance maladie à Stains ;
Considérant que depuis quelques jours, un panneau signalant la vente du bâtiment
abritant cette dernière a été installé, que ce panneau met en exergue le désengagement que nous dénonçons sans relâche, que les assurances orales de la Direction Départementale de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, affirmant que cette vente ne signifiera pas la fermeture de l’antenne Stanoise, ne sont toujours pas confirmées par écrit ;
Considérant que la fermeture de l’antenne Stanoise de la sécurité sociale, intervenant
dans un contexte général de désengagement de l’Etat, constituerait une remise en cause du principe fondamental d’égalité devant le service public ;
Considérant qu’en période de crise économique et sociale, face à l’incertitude de la
population quant à son avenir, les services publics sont une sécurité et un repère essentiel, que les lieux ressources que constituent ces services, la vie sociale qui s’y développe et le lien humain qui s’y forge sont menacés par le diminution constante du nombre de fonctionnaires ;
Considérant les engagements oraux, répétées depuis deux ans, de la sécurité sociale
affirmant sa volonté de maintenir son antenne stanoise ;
La Conseil Municipal de Stains réunis en séance le 26 septembre 2013 :Affirme le rôle déterminant des services publics et des agents qui le font vivre dans la cohésion sociale et la vie de notre collectivité,
Exige le maintien et le développement des services publics sur la ville,
Demande que la Caisse Primaire Assurance Maladie maintienne à Stains une antenne
offrant des conditions de service équivalentes à ce qui existe aujourd’hui,
Demande que les déclarations orales de cette dernière sur la préservation de cette agence

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 16:22
HOPITAL EN DANGER ! Tout ce que l’on ne vous dit pas sur les hôpitaux en Ile de France !

En région parisienne, après les fermetures des maternités de l’Hôtel-Dieu, de Juvisy, d’Ivry, de Saint Vincent de Paul, de l’Institut de puériculture, de St Antoine…, des hôpitaux Broussais, Jean Rostand, Boucicaut, Saint-Michel, Laennec, de centaines de lits en gériatrie (Soins de Suite et Réadaptations ; Soins Longue Durée), des services de pneumologie de Béclère, Saint Antoine, de maladies infectieuses de Tenon, Saint-Joseph, du SSR sclérose en plaques de Léopold Bellan, des services de radiothérapie de Corbeil, Lagny, du service de cardiologie interventionnelle (après sa rénovation pour un coût de 1,2 million d’euros) de Mantes la Jolie, le regroupement des laboratoires à l’AP-HP…

Pas de pause dans les restructurations !

L’Hôtel Dieu serait tout simplement fermé, vidant le centre de Paris de son hôpital de proximité, et remplacé par une innovation d’avenir : un hôpital sans lits, dit ‘hôpital debout’, pour des malades donc qui ne pourraient pas être hospitalisés !

Ses 43 000 passages annuels aux urgences seraient redistribués sur Lariboisière, Cochin, Saint-Antoine, Pitié-Salpêtrière… et rallongeraient ainsi encore plus les délais d’attente, dans des services déjà saturés.

Beaujon et Bichat seraient condamnés à fusionner, et à une reconstruction hypothétique dont le financement reste obscur. Et encore un service d’urgence en moins.

Les maternités des Lilas et des Bluets sont menacées : pour l’une, d’absorption par Montreuil, pour l’autre de dépôt de bilan.

Fernand Widal sera fermé.

Albert Chennevier serait vendu à la découpe pour refinancer le groupe hospitalier Mondor.

Des menaces persistent sur les centres d’interruption volontaire de grossesse de Bicêtre, Tenon…

Des menaces pèsent sur la gériatrie, la psychiatrie…

Poursuivant la « restructuration » des hôpitaux publics, du financement et de l’organisation des soins, mise en route depuis plus de 30 ans, désormais encadrée avec une redoutable cohérence par la loi « Hôpital Patients Santé Territoire », le Ministère de la Santé reconduit la politique pieusement désignée de « Maitrise des dépenses de Santé ». Ce qui veut précisément dire : fermeture d’hôpitaux jugés trop petits, trop couteux, inutiles ... !

Tout est prétexte à l’invraisemblable nécessité de réduire les lits hospitaliers, les durées de séjour, les services et s’il le faut les hôpitaux eux-mêmes, après avoir réduit le nombre des soignants toutes catégories. Il faut fermer, regrouper, fusionner pour réduire les dépenses et créer les conditions de la privatisation de la Santé : assurances privées contre Sécurité Sociale, cliniques commerciales contre hôpitaux publics, maisons de santé libérales contre centres de santé, usines à bébés contre maternités.

Et pendant ce temps - là, on se bat dans les services d’urgences où il faut attendre 4, 5, 6 h. avant d’être soigné.

Et une part grandissante de la population renonce à se soigner !

Pour rappeler à Claude Evin, Jean-Marie Le Guen, Marisol Touraine, que tout ça est désastreux et annonce le défaut de soins et la mise en danger des population :

"Les soignants et usagers de l’Hôtel-Dieu, comme ceux des Lilas, des Bluets, de Chennevier et d’ailleurs…. ont décidé de faire connaître à tous le scandale de ces décisions !
Ils agissent, manifestent et proposent des solutions alternatives.
Ils se mobilisent et vous appellent à les rejoindre, soignantes et soignants, habitantes et habitants, citoyennes et citoyens, dans la lutte pour la défense et le développement de nos hôpitaux publics ! "

LE MARDI 1er OCTOBRE A 17h. DEVANT LE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE EN APPUI A LA DELEGATION QUI SERA RECUE PAR LE CABINET MINISTERIEL SUR LA SITUATION DE L’HOTEL-DIEU DE PARIS

Source cidefil

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 11:31

Le Conseil municipal est appelé à adopter la délibération suivante :
Délibération du Conseil Municipal du 26 septembre 2013 Dossier N°
OBJET : vœu concernant le projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale
et d’affirmation des métropoles.
Réf. : Cabinet du Maire et des élus
LE CONSEIL MUNICIPAL, après en avoir délibéré,
A
ARTICLE UN: ADOPTE LE VŒU SUIVANT
«Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, et notamment l’article L.2121-29 ;
Vu le projet de loi de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles ;
Considérant le débat, en juin 2013, en première lecture au Sénat et la suppression des
dispositions particulières concernant l’Ile-de-France du projet de loi de modernisation de
l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, réintroduites par amendement
gouvernemental lors de l’examen à l’Assemblée nationale en juillet 2013 ;
Considérant qu’en l’état le texte prévoit la création d’une Métropole du Grand Paris,
Etablissement public de coopération intercommunale (EPCI), rassemblant Paris et les 123
communes des trois départements de la petite couronne et la disparition des
intercommunalités existantes dans ces trois départements, au 1er janvier 2016 ;
Considérant l’engagement de la municipalité de Stains dans une dynamique intercommunale au
sein de plusieurs syndicats intercommunaux et son adhésion en 2003 à la communauté
d’agglomération Plaine commune, approuvée par une large majorité de Stanoises et de Stanois
par référendum local ;
Considérant les apports de l’expérience intercommunale de Plaine Commune, véritable
« coopérative de Ville » qui bénéficient au développement de notre Ville et, la place, au coeur
des enjeux stratégiques métropolitains notamment dans le travail d’élaboration du Contrat de
Développement Territorial, faisant du Territoire de la Culture et de la Création l'un des dix
pôles de développement du Grand Paris ;
Considérant la participation de la Ville de Stains et de Plaine Commune, aux travaux engagés
par le syndicat mixte de Paris Métropôle, crée en 2009 et regroupant 206 communes et
établissements intercommunaux de la Région parisienne -152 communes, 45
intercommunalités, 8 départements et la région Île-de-France- pour favoriser l’émergence
d’une métropole solidaire et attractive ;Considérant que le fruit de cette implication collective a permis de faire naitre une réelle
dynamique pour permettre de relever efficacement les défis d’une métropôle-monde,
attractive et solidaire, basée sur la polycentralité, ancrée dans les territoires -bassin de vieque sont aujourd’hui les intercommunalités ;
Considérant que le texte adopté en première lecture à l’Assemblée nationale sera examiné en
deuxième lecture au Sénat à compter du 2 octobre 2013 ;
le Conseil Municipal de Stains, réunis en séance le jeudi 26 septembre 2013,
soutient le vœu adopté le 20 septembre 2013 par le Comité syndical de Paris
Métropôle. »
Ampliation de la présente délibération sera adressée à :
- Monsieur le Premier Ministre,
- Madame la Ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction
Publique,
- Monsieur le Préfet de la Seine Saint-Denis,
- Mesdames et messieurs les députés et sénateurs de la Seine Saint Denis.
LE MAIRE,
Michel BEAUMALE

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 16:52
Communiqué de mon groupe " Front de gauche du CG 93 " : Municipales 2014, les Séquano-dyonisiens ont besoin d’une vraie politique de gauche !!!

Les annonces successives de candidatures socialistes contre des maires communistes sortant en Seine Saint Denis interrogent à plus d’un titre. Derrière le fait qu’en temps d’impopularité présidentielle, on devine l’aveu d’impuissance de gagner sur l’espace occupé par la droite départementale, que peuvent ces édiles, repoussant d’un revers de la main le cumul des mandats, faire de plus que le peu qui est la limite de leurs activités actuelles ?

Aller prôner davantage de sécurité, de logements, d’emploi, de développement économique à La Courneuve ou à Saint Denis alors que la présidence socialiste du Conseil général ne soutient pas notre lutte permanente pour défendre l’utilité de la dépense publique reviendrait à convaincre les séquano-dyonisiens que le département est un titanic et les villes un el-dorado où un changement de majorité serait la clef de tous les maux. Pourtant les moyens donnés par l’Etat aux communes reculeront de 500 millions € en 2014 comme pour les départements ?!

Pourquoi faire espérer un nouvel âge d’or à des habitants à qui Claude Bartolone, alors président du conseil général, avec le soutien de Messieurs Troussel, actuel président et Hanotin, vice président et de surcroit député – en lice respectivement à La Courneuve et à Saint Denis - a suspendu l’aide du département à la construction de nouveaux équipements sportifs et culturels dans les villes, baissé drastiquement les subventions aux associations, supprimé l’aide à l’achat d’ordinateur aux élèves de sixième, supprimé le remboursement à 50% du coût de la carte Imagine-R à tous ses titulaires, multiplié par 3 le prix de la carte Améthyste, augmenté le prix des cantines dans les collèges ou levé de plus de 20% la fiscalité locale ?? !!

Le jeu politique n’a pas sa place eu égard aux besoins grandissants des séquano-dyonisiens et à une politique du gouvernement bien décevante qui nous considère comme des coûts à réduire et non des êtres humains, d’abord !

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 15:34
Conseil Municipal extraordinaire au sujet du projet de loi sur les métropole !

Avec mes collègues élus du Front de gauche (Sénateurs, Députés, Maires, Conseillers généraux et régionaux), je suis très inquiet sur le projet de loi créant les métropoles, et pour ce qui nous concerne directement, celle de la métropole du Grand Paris.

Pour ma part, il s'agit d'un projet réactionnaire, qui a un objectif clair : Celui de remettre en cause la démocratie locale et par conséquence, les Stanoises et Stanois seraient encore plus éloignés des décisions importantes qui touchent à leur vie quotidiennes.

Ce projet de loi a aussi pour conséquence de remettre en cause nos institutions républicaines qui représentent l'héritage de la Révolution Française.

Avec cette loi, les communes sont vouées à disparaitre du paysage institutionnel, mettant en cause l'autonomie des communes et des intercommunalités sur la base de projets partagés et portés avec et pour les Stanois.

C'est aussi l'abandon de toute ambition de lutte contre toutes les formes d'inégalités, d’innovation dans les politiques publiques en faveur des habitants de Stains.

Le gouvernement ne peux pas décider de la création de métropoles sans concerter les habitants ! C'est une décision trop importante et qui engage l'Avenir du Peuple !

C'est pourquoi, je demande en urgence l'organisation d'un référendum pour donner la parole et demander l'avis des habitants pour décider de l'Avenir de notre ville !

Je vous invite donc à venir nombreux au Conseil municipal extraordinaire qui aura lieu le : Jeudi 26 septembre à 19 heures à l'Espace Paul Eluard, pour débattre de cette question.

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 15:59

Alors qu’un appel national à une mobilisation commune pour la sauvegarde des associations est lancé et recueille déjà près de 600 signataires, nous soutenons cette initiative et nous nous mobilisons aussi pour défendre les associations de notre département.

En effet, force est de constater que le gouvernement actuel poursuit les politiques d’austérité engagées précédemment par la droite, réduisant toujours plus les dépenses publiques au détriment des habitants. Ainsi, il a opéré de larges coupes dans le budget de l’Etat et des collectivités en 2013 et le premier ministre vient d’annoncer 15 milliards d’économie supplémentaire en 2014, 80% de cet « effort » portant sur les dépenses publiques, ce qui augure encore plus mal de la suite !

Aussi absurde et inefficace soit-elle, cette logique a des retentissements sur nos territoires car il est évident que cette situation pèse déjà et pèsera encore plus lourdement sur le tissu associatif de la Seine-Saint-Denis. Pourtant, dans une attitude désolante de résignation que nous nous efforçons de dénoncer, la majorité socialiste du Conseil général poursuit la même ligne et, sous prétexte de « contrainte budgétaire » (comme s’il s’agissait d’un phénomène météo imparable !) elle baisse ici et là les subventions aux associations, notamment culturelles, comme si celles-ci étaient juste « accessoires »…

Pourtant, les associations sont indispensables à la vie démocratique, au lien entre les citoyens et au développement humain. Dans leur grande diversité, elles contribuent amplement à faire vivre les politiques publiques dans les domaines de la santé, de l’aide sociale, de l’accès aux droits, de l’éducation populaire, de la préservation de l’environnement… Nous ne pourrions nous en passer. Les menacer, c’est menacer tout cela !

Nous savons qu’il est possible de faire autrement en rompant avec ces politiques absurdes qui ne font que mener la société dans le mur depuis des années. Ayons le courage politique d’affronter la finance et sa domination et d’opter avec détermination pour une société fondée sur la solidarité et la coopération.

C’est dans cet esprit que nous soutenons les associations de notre pays et de notre département et que nous appelons avec elles au maintien des financements associatifs et à la reconnaissance du rôle de ces structures dans notre société.

Vous pouvez lire l’appel « non à la disparition des associations » à partir du lien suivant : http://www.nondisparitionassociations.net/

Repost 0
Published by azzédine TAIBI
commenter cet article