Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 18:57

Les réformes successives du gouvernement Sarkozy plongent notre département dans une grande difficulté financière et limitent les possibilités pour les élus de porter leurs choix politiques.

Cependant, nous ne comprenons pas un budget départemental dont les choix mettent à mal un domaine sensible comme celui de la culture.

Le moratoire de 3 ans sur les investissements culturels et les baisses importantes des subventions décidées par le Président Claude Bartolone vont avoir des conséquences dramatiques pour tous les acteurs concernés et pour l’ensemble des Séquanodionysiens.

De nombreuses structures sur le département sont touchées : la MC93, les cinémas d’art et d’essai le Mélies à Montreuil et Louis Daquin au Blanc-Mesnil, les médiathèques, Citoyenneté Jeunesse, Fondation 93, les Festivals Banlieues Bleues et de Saint-Denis, les Rencontres chorégraphiques, le Centre Dramatique de La Courneuve, les Compagnies du Mystére Bouffe au Pré-St-Gervais et du Picolo’off à Saint-Ouen.

La culture ne peut être un supplément d’âme. Au cœur de l’émancipation humaine, de la démocratie, elle donne sens à notre action publique. En Seine-Saint-Denis, depuis des décennies, c’est cette idée centrale de l’émancipation humaine qui a toujours porté les élus du département à soutenir une politique culturelle ambitieuse.

Des structures telles que les Centres dramatiques nationaux, les festivals, le nombre infini d’artistes en Seine-Saint-Denis inventent d’autres choses que la « culture pour chacun » encouragée par Nicolas Sarkozy où la créativité laisse place à la consommation de produits rentables et standardisés.

A juste titre, Claude Bartolone en décembre 2009 avait pourtant lancé « l’appel pour la Culture en danger » en Seine-Saint-Denis soutenu par de très nombreux signataires venant du monde culturel mais aujourd’hui ces mêmes signataires et nous-mêmes sommes très inquiets.

Nous ne pouvons que dénoncer ce recul historique de nos financements pour la culture et c’est pourquoi nous nous sommes abstenus, avec une voix contre, lors du vote du budget.

Alors que le gouvernement nous oblige à réduire nos dépenses, c’est au contraire cette fragilité des financements de la culture au plus haut niveau qui doit nous obliger à travailler ensemble, région, département, communes, et surtout ne pas nous opposer les uns les autres. Alors que la crise et les politiques libérales alimentent le repli sur soi, le renfermement, nous devons renvoyer nos ambitions d’une culture qui donne accès à la compréhension du monde pour l’interpréter et le changer.

Est-ce à dire qu’une victoire de la gauche dans quelques semaines, que nous appelons de nos vœux, ne changerait rien ou en tout cas pas grand-chose ? N’y aurait-t-il pas rapidement de nouvelles relations entre l’Etat et les collectivités qui leur redonnent les moyens de répondre aux besoins de la population ?

Oui, avec le milliard d’euros que l’Etat nous doit depuis 2004, nous n’aurions pas besoin de discuter de ces coupes, nous pourrions même développer les services publics départementaux, les politiques culturelles si indispensables pour porter d’autres visions et construire un monde qui place l’humain en son centre.

Alors oui, nous élus du groupe Front de Gauche nous voulons porter ce combat, ensemble, avec les habitants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires