Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 23:38

at-16-02-12

 

Monsieur le Président, cher(es) collègues,

 

Tout d’abord une satisfaction dont j’attends confirmation de votre part, Monsieur le Président. 

 

Lors du débat d’orientations budgétaires le mois dernier, je regrettai ici publiquement avec mon groupe, l’abandon de la calculatrice et des cahiers de travaux dirigés pour les collégiens.

 

Même si je connais votre attachement à la réussite scolaire, votre ténacité développée la semaine dernière lors de la discussion sur les contrats de partenariat en atteste, je considérais que ce nouvel abandon ajouté aux restrictions sur les conditions d’attribution du remboursement de moitié du coût de la carte Imagin’R ou l’arrêt de l’aide à l’achat d’ordinateurs pour les entrants en sixième n’était pas forcément un signe fort envoyé à la communauté éducative.

 

Surtout au moment ou vient d’être annoncé entre 30 et 60 suppressions de postes d’enseignants à la rentrée 2012, annonce qui provoque un fort mouvement de refus que mes collègues de mon groupe et moi-même soutenons sans réserve.

 

Ainsi, Monsieur le Président, pouvez-vous me confirmer que nos collégiens recevront bien la calculatrice et le cahier de travaux dirigés à la prochaine rentrée ?

Car les parents et les équipes éducatives ne manqueront pas d’interpeller les conseillers généraux que nous sommes, sur ce point lors des prochains conseils d’administrations des collèges.

 

Je reviens sur le budget 2012 car à la lecture des documents mis à notre disposition pour cette séance et notamment le « projet d’activités et de budget par programmes 2012 », j’ai remarqué dans le programme « Développement économique et innovation », l’inscription de 2,375 millions d’€ en investissement,  abondant l’action 3 : « Recherche et pôle de compétitivité ».

 

Je n’ai pu m’empêcher de me faire la réflexion suivante : pourquoi ces investissements ne sont-ils pas soumis au moratoire que vous préconisez pour les investissements nouveaux dans les villes ?  

 

Si les raisons d’un tel soutien y est fort bien expliqué, je trouve à y redire.

 

Première remarque : depuis la suppression de la taxe professionnelle et l’instauration de la contribution économique territoriale, le mécanisme de l’imposition des entreprises a perdu le peu de justice fiscale qui lui restait.

Nous avons constaté un recul de recettes de 55 millions d’€ entre la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises et ce que nous aurait rapporté la Taxe Professionnelle.

Sans parler des 36 millions d’€ de ticket modérateur, qui a lui, bien survécu à la réforme.

Les entreprises soutenues, ainsi favorisées par cette nouvelle donne fiscale, n’auraient-elles pas assez de fonds propres ou d’autres mécènes pour assurer sans notre aide leurs activités.

Car leur présence sur notre territoire n’est pas due à notre seul soutien mais aux bénéfices d’aménagements ou de structures de transports qu’offre la Seine-Saint Denis, ainsi que la proximité de Paris ou un foncier financièrement intéressant.

 

Seconde remarque : le budget marqué par un assèchement durable des recettes et l’austérité, même si Monsieur le Président, vous n’en êtes pas le premier responsable, mais mesdames et messieurs de l’opposition, que cela vous plaise ou non, vous ne pouvez pas nier le milliards d’€ de transfert non compensé par l’Etat, et ça, c’est vous les principaux responsables.

 

Par contre monsieur le Président, il est injuste de dire aux habitants de notre département qu’un investissement attendu pour des logements sociaux, des équipements sportifs et culturels soit reporté à trois ans ou qu’une mesure bénéfique soit supprimée parce que le Conseil général maintient l’investissement en faveur des pôles de compétitivité.

 

Avec mon groupe, nous craignons que le moratoire ou quelques coupes supplémentaires soit compris par la population comme une mesure faisant de l’investissement dans les villes une variable d’ajustement pour gagner en équilibre.

 

Ce n’est pas forcément le genre d’arbitrage que les élu-e-s de mon groupe ou moi-même aurions rendu.

 

Nous aurions préféré une pause dans le soutien aux entreprises œuvrant dans la recherche scientifique et la « recherche et développement » industriel, soit le choix d’un autre moratoire afin de lever celui inscrit à notre budget, comme l’a indiqué tout à l’heure Bally Bagayoko.

 

Ces 2,375 millions d’€ ainsi dégagés auraient permis tant de choses : assurer les travaux dans les cinémas à Blanc-Mesnil et à Montreuil,  comme l’a rappelé Florence Haye, créer des ludothèques à Saint-Ouen ou à Bobigny, rétablir les crédits relatifs aux actions culturelles et éducatives menées par les associations « Fondation jeunesse » et « Chroma », ou bien rétablir les crédits relatifs aux actions livre Petite Enfance et aux actions d’éveil culturel dans les crèches et les PMI, abandonnés cette année, et enfin, abonder des chantiers sportifs pris dans les 14 projets d’équipements issus de ma délégation et retenus l’an dernier par la détermination de mon groupe mais qui se sont rapidement déguisé en souvenir aujourd’hui ! ( je pense aux projets d’équipements sportifs prévus à Neuilly sur marne, Rosny sous bois, L’Ile Saint-Denis, Vaujours, Montfermeil, Villemomble, Noisy le Grand, Villetaneuse, Stains et j’allais oublié Gournay sur marne… Ah non celui-ci, vous l’avez retenu par miracle monsieur le Président, autant pour moi !).

 

Bref, autant de mesures utiles pour maintenir et développer des services publics de qualité répondant aux besoins et aux aspirations grandissantes de la population de la Seine-Saint-Denis.

 

Ce n’est pas le choix soumis à notre vote ce jour.

 

Nous le regrettons.   

Partager cet article

Repost 0
Published by azzédine TAIBI - dans SEANCES DU CONSEIL GENERAL
commenter cet article

commentaires