Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azzédine TAIBI
  • Azzédine TAIBI
  • : Bienvenue sur mon blog. Il vous rendra compte de mon action et de mon engagement en tant qu'élu à la Mairie de Stains et au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il vous informera de mes prises de position et des combats politiques que je mène au quotidien avec et pour les citoyens. Ce blog est aussi l'occasion de recueillir vos remarques et vos propositions pour construire une alternative politique. Alors sans plus tarder, bonne visite et à très bientôt !
  • Contact

Archives

Liste D'articles

Pages

23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 15:18

 

« C'est un procès politique, on me poursuit car je suis communiste et arabe ! »


indexLe procès du député à la Knesset, Mohammed Barakeh, dirigeant communiste et responsable du Front démocratique pour la paix et l'égalité (« Hadash »), a commencé mercredi 18 avril dernier au Tribunal d'instance de Tel-Aviv. Le procès s'est ouvert avec deux jours d'audience probatoire et d'écoute des témoins. Le ministère public porte deux motifs d'accusation contre le député Barakeh, deux accusations d'agression, une contre un agent de la force publique en mai 2005 et une autre contre un militant de droite en juillet 2006 lors de manifestations contre, respectivement, le Mur et la Seconde guerre du Liban.



Le parquet prétend qu'en mai 2005, le député Barakeh a attrapé un soldat Israélien de l'unité Masada à la gorge pour empêcher l'arrestation d'un jeune Palestinien lors d'une manifestation contre le Mur de Séparation dans le village de Bil'in en Cisjordanie occupée. La seconde accusation concerne une agression contre un individu lors d'une manifestation contre la Seconde guerre du Liban en juillet 2006 ; est ignoré le fait que le député Barakeh défendait alors les manifestants, dont un militant pacifiste de 80 ans et ancien député Uri Avnery, contre un groupe de militants de droite qui s'en est pris physiquement à eux.



En octobre 2011, à la suite d'une motion déposée par les avocats de l'association Adalah Hassan Jabareen et Orna Kohn, au nom du député Barakeh, le Tribunal d'Instance a déjà abandonné deux des quatre charges portées contre le député Barakeh, puisque les activités mises en cause tombaient sous le coup de son immunité parlementaire. Parmi les plaintes portées contre lui, des insultes qui auraient été proférées envers un officier de police lors de la même manifestation contre la Seconde guerre du Liban en 2006, et obstruction à agents des forces de l'ordre lors d'une manifestation à Nazareth contre le classement de plaintes visant des agents et des officiers de police impliqués dans le meurtre de 13 jeunes palestiniens en octobre 2000.



Son avocat Kohn a bien insisté sur le fait que la défense prouvera au tribunal que le député Barakeh n'a pas violé la loi, mais que ce sont bien les forces de sécurité présentes lors des manifestants qui ont fait usage d'une violence excessive contre des manifestants pacifiques. Des soldats de l'unité Masada, déguisés en Arabes, sont entrés en toute illégalité dans le secteur et ont commencé à lancer des pierres, entrant en conflit avec l'armée, donnant à d'autres soldats un prétexte pour lancer des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et des bombes assourdissantes, et un prétexte pour arrêter un certain nombre de manifestants. La défense prouvera que les accusations contre le député Barakeh sont sans fondement et n'ont aucune base légale : « Je représente des dizaines de milliers d'électeurs. Le parquet ne peut agir en suivant l'agenda politique du gouvernement, tout cela pour assouvir une vengeance politique (…) C'est un procès politique. Je suis poursuivi parce que je suis communiste et arabe », a déclaré Mohammed Barakeh aux journalistes.

 

Source blog du PCF secteur relations internationales

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Partager cet article

Repost 0
Published by azzédine TAIBI - dans SOLIDARITE PALESTINE
commenter cet article

commentaires